1 Jour 1 Portrait

[Statut : en attente de diffusion sur les réseaux sociaux]
Présentation à compléter…

#1jour1portrait #lesptitsrestaurants #0xx

Un bon moment à l’auberge, qui repart le coeur léger, le sourire aux lèvres

Soazig Seguis

1. Quel est votre nom ? Comment s’appelle votre restaurant ? Quel type de cuisine proposez-vous ? Où se situe votre établissement ? Proposez-vous également un service de traiteur ? Depuis combien de temps exercez-vous cette profession ? Travaillez-vous avec votre conjoint ? Avez-vous des apprentis ?

2. Quelle est l’anecdote qui vous a le plus marquée dans votre carrière ? Celle que vous citez le plus souvent ? Quel conseil donneriez-vous à une personne qui souhaite devenir restaurateur ou restauratrice ?

3. Qu’aimez-vous le plus dans votre métier ? Qu’est-ce-qui vous rend unique et vous différencie des autres restaurateurs ? Quel est votre plat signature ? Quelles sont vos spécialités ? Proposez-vous des plats saisonniers ? Par exemple, un repas de chasse à l’automne ? Avez-vous des plats végétariens ou vegan ? Quelle histoire (storytelling, accroche narrative) racontez-vous à vos clients ?
Ce que j’aime le plus dans ce métier, c’est le côté immédiat et gratifiant du client content, qui a passé un bon moment à l’auberge, qui repart le coeur léger, le sourire aux lèvres. J’ai toujours adoré recevoir, j’ai toujours adoré porter le plus grand soin à la multitude de choses qui vont contribuer à la réussite d’un bon moment, la qualité de la cuisine bien sûr mais aussi l’accueil, la décoration, l’ambiance. J’aime l’attention portée aux détails, une fleur, une musique, une mise en scène, un joli service, tout ce travail de l’ombre dont on se ne rend pas compte mais qui fait toute la différence …

4. Avez-vous une terrasse ? D’où provient votre vin ? Quelles sont les eaux gazeuses que vous proposez ? Avez-vous un salon de dégustation de digestif ? Proposez-vous des cigares ? Avez-vous un fumoir ?

5. Quel est votre parcours ? Comment êtes-vous devenu restaurateur ? Avez-vous fait des études en rapport avec votre activité actuelle ?
Depuis toute jeune j’ai ce projet à la fois d’être entrepreneuse mais également d’être hôtesse d’un lieu emprunt d’histoire. Mes études de commerce vont m’emmener naturellement dans un premier temps dans le monde de l’hôtellerie, où j’y ai fait mes armes où j’ai découvert le prix de l’investissement mais également déjà ce côté extrêmement gratifiant du contact client. Ensuite j’ai travaillé pour un grand cabinet de marketing spécialisé en hôtellerie restauration – mkg consulting – et j’ai pu aiguiser mon sens pour l’exigence client. Après quelques années d’errance en automobile toujours sur des métiers autour du service client, de l’humain (satisfaction client, qualité perçue, développement des compétences), l’heure avait sonné pour moi de saisir ma chance avec la gérance de cette auberge à Choisel.

6. Comment avez-vous commencé dans ce métier ? Avez-vous toujours travaillé dans cette activité ? Depuis combien de temps êtes-vous établi à votre compte ?

7. Pouvez-vous nous présenter votre entreprise ? Vos plats sont-ils tous fait maison ? Préparez-vous les desserts ? D’où viennent vos produits ? Où vous fournissez-vous ? Faites-vous du local ? Quelles transformations faites-vous ? Proposez-vous des produits locaux à la vente ? Faites-vous également hôtellerie ? Proposez-vous des événements ? Etes-vous un cabaret ? Etes-vous ouvert le lundi ?
L’essentiel de l’activité de l’auberge est bien évidemment la restauration mais j’aimerais qu’on retienne de ce lieu une autre dimension. Choisel a souhaité que ce lieu revive comme à « l’époque », c’est-à-dire un endroit où les gens du coin se retrouvent, se croisent, font de nouvelles rencontres, un endroit où on aime passer, juste pour un café, un colis, un renseignement sur sa route. Et pour le moment, c’est à peu près comme cela que ca se passe, malgré le fait que l’endroit soit en retrait des axes routiers, c’est un endroit de passage. Les après-midis pour un verre, une petite gourmandise sont donc primordiaux pour insuffler cet état d’esprit, l’été parce que la terrasse et le jardin sont des lieux propices à la détente, l’hiver, parce que la cheminée, les jeux de société seront des prétextes pour passer un peu de temps en bonne compagnie. Le gîte à l’étage est également bien pratique pour les gens d’ici qui ont besoin d’héberger de la famille, les gens de passage sur le parcours de la véloscénie ou qui viennent quelques jours découvrir notre belle vallée.

En ce qui concerne le restaurant, je souhaite une cuisine accessible, de qualité, traditionnelle. La semaine le midi, l’artisan local, le client de passage doit pouvoir manger rapidement pour un ticket moyen autour de 20 euros. Le week-end la cuisine toujours simple, un peu plus élaborée, doit pouvoir rassembler tout le monde, jeunes et moins jeunes. Je ne ferai pas de pizza ni de hamburgers, non pas que je n’aime pas cela, je suis adepte d’un bon burger maison de qualité mais parce que je pense qu’il nous faut redécouvrir notre cuisine française, il y a tant de bons petits plats.

La carte est donc réduite : pas de secret pour pouvoir travailler les produits frais. On change la carte tous les 2 mois et on trouve des suggestions à l’ardoise, différentes en semaine et en week-end. Comme on travaille la cuisine traditionnelle, nos plats sont à base de viande ou de poisson mais nous restons attentifs aux nouvelles demandes, je sais bien que nos appétits sont plus modérés et que nous n’avons pas toujours envie de viande : demandez-nous, nous nous adaptons !

8. Pendant le confinement avez-vous fait de la vente à emporter ? Depuis la levée des restrictions, sont-ils aussi nombreux à venir dans votre établissement ?
L’auberge a ouvert pendant le confinement, il n’y avait donc pas d’autres solutions que de faire de la vente à emporter. On a revu tous les plats de la cuisine française, avec le challenge de faire une proposition d’une entrée, d’un plat et d’un dessert tous les jours différents pendant 4 jours par semaine. C’était super, cela a permis de nous faire connaître, beaucoup de curieux également qui sont juste passés pour visiter le lieu qui venait juste d’être rénové. Une période qui n’a pas été sans inquiétude car elle n’avait as vocation à durer et je me demandais si je passerai le cap sachant que je ne pouvais bénéficier d’aucune aide de l’état au vu de la jeunesse de l’entreprise. J’ai remué ciel et terre pour obtenir un prêt hors circuit classique.

Ensuite à la reprise à la mi-mai, c’est une douce folie que nous avons vécu, nous avons quasiment fonctionné à guichet fermé tellement les clients avaient envie de sortir. L’endroit , j’en conviens, est magique, notre cuisine plaît beaucoup et je crois qu’il y a un supplément d’âme. Ce que les gens n’ont pas vu, c’est la difficulté à recruter du personnel notamment en cuisine et le fait d’être à la merci de chefs de cuisine qui se croient tout puissants et ont l’incorrection de vous laisser en plan du jour au lendemain. Mon point faible pourrait être que je ne sois pas en cuisine mais je crois au contraire que c’est ma force, car je ne peux pas être en cuisine et oeuvrer pour un lieu cohérent, je serai la ligne conductrice, je serai celle qui restera fidèle au projet de l’auberge, un beau projet de réhabilitation rurale. et puis j’ai réussi à faire une année à l’équilibre, maintenant il faut que je gagne de l’argent pour que cet endroit vive longtemps ! J’ai retrouvé un bon chef de cuisine, d’une famille de Choisel qui partage mes valeurs et qui est attaché à ce lieu. J’espère que nous allons recréer une bonne équipe et que les clients le sentiront.

9. Le mot de la fin pour les lecteurs et lectrices des P’tits Restaurants, le Mag … Qu’avez-vous envie de dire pour leurs donner envie de venir déguster vos plats ?
C’est un endroit à la fois emprunt de son histoire et en même temps tout jeune dans sa renaissance. Il est donc en devenir, restez à l’écoute, il va se passer encore pleins de choses ! A la rentrée nous accueillons désormais le mercredi midi les jeunes de Choisel en périscolaire, 10 jeunes entre 7 et 10 ans qui se font une joie de manger au « resto », ce sera une cuisine simple faite maison qui leur permettra d’éduquer leur jeune palais.

10. Votre établissement est-il référencé sur le P’tit Guide .Org ? Souhaitez-vous créer un compte contributeur pour y gérer directement et gratuitement votre annonce ?
C’est déjà fait : https://www.leptitguide.org/annonce/auberge-des-3-hameaux/

11. Quels sont les moyens de vous joindre ? Quel est votre numéro de téléphone ? Votre email, votre page Facebook, votre site internet… ?

12. Souhaitez-vous diffuser sur Internet et les réseaux sociaux le menu spécial automne de votre restaurant (opération du WebMag Les P’tits Restaurants) ?

13. Candidat(e) pour une interview à la Radio RVE ?
Oui

Extra (questionnaire de Proust)

14. La couleur que je préfère ?
Bleu

15. La fleur que j’aime ?
La pivoine

16. L’oiseau que je préfère ?
Le rossignol


Soazig Seguis
Auberge des 3 hameaux
contact@aubergedes3hameaux.fr
01 30 45 43 42
Choisel (78460)
Site Internet : https://www.aubergedes3hameaux.fr
Facebook : https://www.facebook.com/Aubergedes3hameaux
Instagram : https://www.instagram.com/ad3hx/
Le P’tit Guide : https://www.leptitguide.org/annonce/auberge-des-3-hameaux/

Crédit photo : L’Auberge des 3 hameaux

Pour aller plus loin :


Tous les portraits : 1 Jour 1 Portrait
Vous aussi : Déposer votre interview ici !
Extra : Interviews célèbres

Laisser un commentaire